To breathe or not to breathe

Mis à jour : 10 nov. 2019

La respiration est-elle un élément essentiel de la préparation mentale ?


Nous entrons dans la vie en inspirant et nous la quittons en expirant, et bizarrement, nous n’y prêtons pas attention, ou si peu.


L’un des avantages de la préparation mentale est qu’elle permet l’utilisation de nombreux outils, en fonction des sensibilités de chaque préparateur. Je me suis lancé dans l’aventure en me laissant guider par mes intuitions et l’une d’elle était le travail de la respiration.

Les outils utilisés en préparation mentale sont les suivants (il y en a d’autres…) :

  • la fixation d’objectifs

  • la visualisation

  • l’activation

  • le discours interne

  • l’imagerie mentale

  • le contrôle émotionnel

  • la confiance

  • le déclencheur émotionnel

  • l’imitation

La respiration peut-être utilisée avec tous ces outils !

Désormais, avec toutes les personnes que j’accompagne, je leur propose de petits exercices pour savoir où elles en sont, et surtout l’intérêt de respirer de manière adéquate en fonction des circonstances (pour se calmer, pour se concentrer de manière optimale, pour gérer des situations de stress,…). Tout cela est vécu en situation réelle, afin que ce soit transférable par la suite.


Le titre de l’article fait référence à la célèbre citation de Shakespeare « To be or not to be » , et ce n’est vraiment pas par hasard. Pour être réellement ce que nous sommes, pour pouvoir s’exprimer pleinement, il est essentiel d’être présent, connecté à soi et à notre environnement. L’un des éléments qui permet cet état est la respiration !

Bien respirer permet aussi un meilleur relâchement, donc une meilleure qualité de mouvement, et le mouvement est la vie.


Je transmets dans mes accompagnements et mes stages entre 4 et 10 techniques relativement simples, avec des résultats qui peuvent être spectaculaires en fonction des personnes. Elles sont issues des techniques de yoga et des forces spéciales des grandes armées. Elles permettent, après quelques mois de pratique :

  • de garder plus longtemps un niveau d’intensité élevé,

  • d’être capable de gérer son stress,

  • d’aborder sereinement les situations du quotidien ou de compétition,

  • de garder un niveau d’activation optimale (soit se relâcher, soit se préparer à un effort)

  • de se connecter à soi et au présent,

  • bref, d’être plus performant ou plus efficient en fonction de vos objectifs.

Je suis convaincu que savoir respirer correctement devrait être enseigner à l’école. C’est la première chose que je travaille, après en avoir montré l’intérêt. C’est donc pour moi un élément essentiel de la préparation mentale.

L’exemple le plus marquant pour moi est celui d’un arbitre de football qui a réussi, après une séance de coaching de 2h30 en présentiel, à rester concentré durant tout son match, à s’arrêter et prendre le temps pour gérer une situation difficile et à s’activer pour la seconde période grâce à un protocole mis en place ; tout cela grâce à la respiration !


De même, dans la vidéo présentée, les deux facteurs qui font qu'une personne entre et reste dans une eau à 0 degré (c'est une situation de survie pure, avec risque mortel) sont la motivation et le fait d'être présent. Là aussi, la respiration est une élément déterminant.



N’hésitez pas à me contacter pour toutes vos questions !

mental-in.com - #mentalin - fb.me/mentalinlille - Mental'In - Préparation Mentale Lille

53 vues

Raphaël Pouille - Mental'In

Lille

+ 33 618676179

©2019 by Knop (Knop.fr). Proudly created with Wix.com

  • Black Facebook Icon
  • Black Instagram Icon
  • Black YouTube Icon